logo unafCommuniqué de l'Unaf suite aux mesures annoncées jeudi 16 octobre 2014 par le Gouvernement.

C'est impensable !
Il y a moins d'un an les engagements du Président de la République était pourtant clairs :

« Chaque famille doit avoir les mêmes droits pour les allocations familiales. »

A la place, les familles ont été mises à contribution à hauteur de 1,2 milliard d'euros par une 2e baisse du quotient familial.

Aujourd'hui, c'est reparti... Pour l'UNAF, cette piste est impossible.

 

Mettre sous conditions de ressources les allocations c'est :

  • enlever à certaines familles, sans rien donner de plus à d'autres !
  • porter atteinte aux familles nombreuses dont le pouvoir d'achat est déjà amoindri par la charge d'enfants.
  • ouvrir une brèche dans l'ensemble du système de protection sociale, d'abord les allocations familiales et bientôt les remboursements de santé
  • annoncer la fin des allocations familiales : au début ont fait croire que ce sont les plus aisés qui vont payer... après il suffira de baisser le plafond pour évincer encore plus de familles.
  • monter une usine à gaz couteuse... la prise en compte des revenus dans le calcul des allocations compliquera et alourdira le travail des CAF.
  • sanctionner le travail des femmes : pourquoi travailler plus, et augmenter les ressources du ménage, pour voir baisser dans le même temps les allocations familiales ? C'est le retrait des femmes du marché du travail qui sera une fois encore la variable d'ajustement.

Ajoutez à ça l'obligation de partage du congé parental de 6 à 12 mois. La plupart des familles ne pourront pas partager, elles vont donc perdre 1 an d'indemnisation : ce sont bien là les plus modestes qui vont trinquer !

Non, pour nous, c'est impossible !