logo unaf afevAujourd’hui mardi 20 septembre se déroule la 9ème Journée du Refus de l’Échec Scolaire (JRES) sur le thème : le numérique contre les inégalités éducatives, organisée par l’Afev, en partenariat avec Trajectoires-Reflex, l’UNAF et une vingtaine d’organisations. Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, sera présente au cours du débat cet après-midi à la Gaité Lyrique.

 

Xavier de La Porte, spécialiste des cultures numérique, est le parrain de cette édition 2016. Il participera au débat avec des acteurs de terrain, experts et chercheurs : Frédéric Bardeau (Simplon), Cécilia Creuzet Germain (WeTechCare), Jean-Marc Merriaux (Canopé), Anne Cordier (Université de Rouen), Thierry de Vulpillières (Microsoft), Informations : www.refusechecscolaire.org. Le débat sera diffusé en direct sur internet. Pour réagir au débat via le LiveTweet : #JRES.

Publication des résultats de l’enquête : « Les usages numériques chez les collégiens scolarisés en réseau d’éducation prioritaire »

Image pour communiqué unaf afevQue retenir de l’enquête réalisée auprès de 600 collégiens scolarisés en réseau d’éducation prioritaire interrogés par trajectoires reflex ?
> Les collégiens sont équipés et connectés : 87% des collégiens interrogés disposent d’un ordinateur chez eux, 80% d’une tablette. 98% des collégiens disposent d’un réseau wifi à domicile.
> Mais la personnalisation de l’équipement n’est pas généralisée : 45% ont un ordinateur à eux.
> Les collégiens passent beaucoup de temps devant les écrans : 43% des collégiens utilisent un équipement plus de 2h par jour en semaine. 1/5 plus de 4h par jour. Près de 40% consultent entre 21h et après 23%. 54% n’ont pas de limite parentale en termes de temps d’utilisation de leur équipement numérique.
> La moitié des parents des interrogés n’utilisent pas régulièrement la plateforme lien familles/collège Pronotes.
> L’usage numérique de ces collégiens est centré sur la musique et la vidéo (85%) et dans une moindre mesure la scolarité (60%). Ils sont actifs sur les réseaux sociaux (principalement Snapchat et Facebook) alors que les 2/3 d’entre n’en n’ont pas l’âge légal.
> Pour les collégiens, le numérique s’apprend avant tout : seul (55%) et en famille (36%). A la question « où as-tu appris à te servir d’un ordinateur/d’internet », seulement 6% répondent à l’école.
> Leurs enseignants ont des pratiques numériques : 79% des collégiens interrogés ont des professeurs qui utilisent régulièrement internet plusieurs fois par mois et 86% ont des professeurs qui mettent leurs cours en ligne. Les collégiens ont plutôt une vision positive de ce que les enseignants peuvent leur apprendre en termes de compétences numériques. En revanche, ils ne débattent jamais avec les enseignants de ce qu’ils perçoivent sur internet.
> Ces jeunes ont intégré les dangers d’internet : pour la moitié des collégiens, internet représente un outil qui peut être dangereux, et quand ils voient une image choquante (ce qui est arrivé à la moitié d’entre eux), ils en parlent avant tout à leur famille et à leurs amis. Point de vigilance : 1/3 des collégiens n’en parle à personne.

Un accompagnement nécessaire

Alors que les collégiens sont équipés et ont une utilisation du numérique omniprésente, la question de la médiation numérique s’impose. Pour Marie-Andrée Blanc, présidente de l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), « L’éducation au numérique doit mobiliser parents et enseignants pour accompagner les enfants à tirer le meilleur de ces pratiques tout en se protégeant des dangers ». Or la plupart des parents ont besoin d’être confortés dans leur rôle parental face aux pratiques numériques de leurs enfants.

Retrouvez les résultats complets de cette enquête exclusive

Contacts presse : Magali Puiseux, Chargée de communication : 01 40 36 86 99 - 06 28 71 03 97 - magali.puiseux@afev.org
Eunice Mangado Lunetta, Directrice déléguée : 01 40 36 87 01 - eunice.mangado@afev.org

A propos de l’Afev :
L’Afev est une association qui lutte contre les inégalités éducatives. Avec l’Afev, 8 000 étudiants se rendent chaque semaine dans les quartiers populaires afin d’accompagner des jeunes en difficulté. L’Afev permet également aux jeunes de réaliser un service civique ou d’intégrer une « koloc’ à projets solidaires ». Présente dans 330 quartiers, organisant plus d’un million d’heures d’engagement solidaire par an, l’Afev est devenue le premier réseau d’intervention d’étudiants dans les quartiers populaires. www.afev.org www.refusechecscolaire.org

A propos de l’UNAF :
L’Union Nationale des Associations Familiales est l’institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de l’ensemble des 18 millions de familles vivant sur le territoire français. Avec son réseau, elle est fortement mobilisée pour accompagner les parents dans leurs fonctions éducatives. Impliquée dans le domaine de l’éducation, l’UNAF est, cette année encore, partenaire de la journée du refus de l’échec scolaire. www.unaf.fr

La Journée du Refus de l’Echec Scolaire est organisée par l’Afev[1] en partenariat avec le cabinet d’études Trajectoires-Reflex et une trentaine d’organisations : l’ANLCI, l’INJEP, l’OZP, les Cahiers Pédagogiques, Emmaüs Connect, Simplon, Aide et Action, ATD Quart Monde, DEI France, la FCPE, la Fespi, la FNAREN, la FNAME, la FNO, le réseau Canopé, la Fondation BNP Paribas, Bic, la Fondation SNCF...

Image : Logos AFEV et UNAF ; logo 9e JRES

Retrouvez les résultats de l'enquête "Le numérique chez les collégiens scolarisés en réseau d'éducation prioritaire" >> ici